Présentation

Fermer Section

Activités
A écouter

Intervention sur Radio.B. de notre Président Jean-Paul LA BATIE accompagné de Michel RAVET et de Nicole SINGIER. Interview réalisée par Patrick SUBREVILLE et Gisèle BRUN. Ils abordent la longue histoire de la Légion d'Honneur et aussi le "Tour de l'Ain de la Légion d'Honneur" avec l'exposition qui se tient à Bourg-en-Bresse du 11 au 22 novembre 2018.

Pour écouter cliquez sur le triangle ci-dessous, l'intervention dure 1 heure, vous pouvez accéder à un instant précis en maintenant le bouton rond cliqué et en le déplaçant vers la droite ou vers la gauche

 
Voyage en Alsace

La S.E.A a organisé les 17 et 18 septembre 2018 un voyage en Alsace auquel était conviée la S.M.L.H, pour plus d'informations sur ces journées, cliquez sur ce lien

Légionnaires d hier

fermer Généralités

fermer Nés au 18eme siècle

Un peu d'Histoire
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

La Seconde GuerreMondiale - NARVICK 1940, le Corps Epéditionnaire en Norvège

 

 

L'ain est un département fortement marqué par l'histoire de la seconde guerre mondiale. Au cours de vos promenades vous pouvez remarquer des monuments élevés en souvenirs d'événements marquants.

Si vos pas vous mènent vers la plaine de Chazey-Bons vous découvrirez le monument élevé à la gloire de la Brigade de Haute Montagne  créee le 28 février 1940.

PICT1595.jpg

 


Pour mieux connaitre cet épisode de la seconde guerre mondiale voici ci-après l'allocution prononcée à l'occasion du 70ème anniversaire de cet événement


Allocution du Président Régional Jacques LABEYE à l'occasion du 70ème Anniversaire de la création de la BHM à Chazey-Bons.

 
             Le 2 septembre 1939, la mobilisation générale est décrétée. La France et l'Angleterre rentrent en guerre contre l'Allemagne.
             Le 19 septembre 1939, la Grande- Bretagne s'inquiète des livraisons de fer suédois à l'Allemagne par Narvik.
            La 5ème 1/2 brigade ( 13ème, 53ème, 67ème ) est en Alsace:
           La 27ème 1/2 brigade ( 6ème, 12ème, I4ème ) est dans le secteur d'Embrun.
           Dès octobre 39, le Chef d'Etat major de la marine allemande Roder propose à Hitler d'occuper les ports de Norvège.
Le but en était : 

  1. Empêcher l'occupation de ce pays par les britanniques.
  2. S'assurer de la livraison du minerai suédois.
  3. Avoir un débouché sur l'Atlantique Nord.

          Début novembre , la Russie veut s'étendre vers la Baltique.
           Le 13 novembre , les négociations en cours entre la Russie et la Finlande sont rompues et c'est la mobilisation de la Finlande : 200.000 hommes.
           Le 27 novembre, W. Churchill demande à sa marine un projet de mouillage de mines dans les eaux norvégiennes.
           Le 15 décembre, suite à des renseignements, Hitler charge le Général Keitel de préparer un plan d'occupation de la Norvège.

En France , le président Daladier décide d'envoyer du matériel de guerre en Finlande.
          Le 20 décembre, des volontaires partent de France, direction Narvik et la Suède
       Les Etats-Unis envoient du matériel et des avions.

         La Grande-Bretagne , 100 bombardiers et 2 escadrilles de reconnaissance, de l’artillerie, des armes, et les hollandais des avions.
          Les italiens ravitaillent la Finlande et envoient 24 avions.
          La France , des canons de 75, 700.000 obus, 5000 fusils mitrailleurs, 20 millions de cartouches, 200.000 grenades.
        Fin décembre 39 : Le Conseil Suprême interallié examine une intervention en Scandinavie et préfère un débarquement à Narvik contre Petzamo
        6 janvier 40 : Londres notifie à Oslo son intention d'intervenir en posant des mines. Le Roi Haakon VII supplie le Roi d'Angleterre de n'en rien faire.
         Le 14 janvier 40 : Le Colonel Béthouart fait ses adieux à la 5eme 1/2 brigade.
            Le 15 janvier : Le Colonel Béthouart se présente au Général Gamelin. Le gouvernement a décidé d'intervenir en Finlande. Nous y enverrons une Brigade. Il est question de Petzamo. La Grande-Bretagne rejette le projet de Narvik.
           Fin janvier : l'Amiral Darlan conclut qu’il faut ouvrir des hostilités avec les Russes, donc trouver des bases en Norvège et de nouveau on parle de Narvik.
        Le 1er février 40 : Le général Olry, commandant l'armée des Alpes constitue une Brigade de Haute Montagne. Le Colonel Béthouart est désigné pour la commander.
Elle comprendra
                                 La 5 1/2 (13.53.67ème ) qui est en Alsace.
                                 La 27 1/2 (6.12.14ème) qui est vers Embrun.
                                            La 14ème Compagnie divisionnaire antichars du 81ème RIA qui devient la 14ème Compagnie antichars du I3ème BCA, compagnie de skieurs du I3ème BCA, une section radio. 

           La BHM s'installera dans la région de Belley. Elle sera opérationnelle le 25 février . Une brigade de chasseurs polonais renforcera la BHM. 

           Le 7 février : la BHM arrive à Belley.
La 27 1/2  brigade débarque à Virieu le Grand et Culoz.
Le 6ème BCA à St Martin de Bavel.
Le 12ème BCA à Virieu le Grand.
Le 14ème BCA à Cézeyrieu.
La 5 1/2  brigade quitte l'Alsace et s'installe à Belley.
Le 13ème BCA à Belley.
Le 53ème BCA au Mollard.
Le 67ème BCA à Magnieu-Maxin. 

           Il faut aller très vite. Tous les véhicules sont échangés contre des neufs : camionnettes Peugeot, munies de chaînes, de réchauffeurs de moteurs, de « dégeleurs » de pare-brise.
La Marine française sera prête pour le 3 mars :

13 navires de guerre.
5 croiseurs auxiliaires.
6 paquebots.
7 cargos et 4 pétroliers;
 

Le général Audet qui commande une division marocaine sur le front prend le commandement du CEFS ( Corps Expéditionnaires français en Scandinavie).
Il a en renfort :

La 13ème DBLE.
Un groupe artillerie coloniale motorisée équipée de canons de 75.
Une unité d'automitrailleuses.
Une compagnie de chars.
Une compagnie de camionnettes.
Une section de génie.
Un détachement de transmission.
Un groupe médical.

Toutes ces unités seront constituées à Voiron, au camp de Mailly et de Suippes. La Légion se prépare aux ordres du Colonel Magrin-Verneret, futur Générai Monclar.

Le 1er bataillon formé à Fez : 1000 hommes.
Le 2ème bataillon à Sidi Bel Abbes : 1000 hommes.
La Brigade de chasseurs polonais (4 bataillons )se forme à Coëtquidan en Bretagne.

Hitler qui sait l'intervention en Norvège en préparation, hésite à intervenir, son plan d'invasion en France étant prêt.
En Angleterre, les plans d'opération Stafford-Avonmouth et Plymouth sont prêts pour un débarquement en Norvège.
A Belley, réception des effets « grand froid » et distribution des fusils Mas 36.
A Brest, l'Amirauté rassemble l'ensemble de ses bâtiments, ses paquebots et les « démagnétise ».
Tout est prêt pour le 3 mars.

          Le 28 février 1940, dans la plaine de Chazey-Bons ; le Colonel Béthouart présente la BHM au général Gamelin, Commandant en Chef, au général Olry, Comandant Armée des Alpes, au général Hartung Gouverneur militaire de Lyon , au général Audet puis les passe en revue.
          Le mois de mars sera un mois d'attente, d'ordre et de contrordre de départ immédiat,d'annulation …
             Le 10 avril : Enfin un ordre urgent de départ arrive.
Le PC de la 5ème 1/2 brigade et le 13ème BCA embarquent à Virieu le Grand ; les 13ème et 67ème BCA embarquent à Culoz et Virieu le Grand dans la nuit ; les trains se succéderont. C'est parti pour Brest, Greenock et la Norvège. La 27eme brigade suivra.
Pendant ce temps , les allemands occupent la Route du fer.

            En Norvège, on estime les Forces allemandes à 35/40.000 hommes . En Angleterre, la 146ème Brigade qui doit aller à Narvik ira à Namsos
         En mer, le corps expéditionnaire est bien en route et affronte la Lutwaffe.
La 5ème 1/2  rejoint la Clyde et se dirige sur Namsos où elle arrivera le 20 avril. Il y a lm de neige ,il fait très froid. Les habitants ont évacué Namsos depuis des bombardements incessants qui réduisent la ville en un amas de cendres dans la nuit des 28/29 mai.
           La 5ème 1/2, après un débarquement difficile se réfugiera dans les bois alentours.
           La 27ème 1/2 est dans l'estuaire de la Clyde et le 23 avril, il n'est plus question de Namsos ,. mais de Narvik pour elle.
          Le 15 avril : la radio annonce la nomination du Colonel Béthouart au grade de Général de Brigade et le Capitaine Ponet, commandant la 13ème au grade de Chef de Bataillon.
           Le Général Béthouart quitte Namsos et la 5ème 1/2 part rejoindre Narvik ; il installe son PC à Harstad. Les 6ème et 14ème BCA débarquent à Salangers à 75 kms de Narvik, Le 12ème BCA à Bagen.
            A Namsos, le réembarquement se prépare . De Namsos, il ne reste plus que des cendres .Le 13ème BCA est dans la région de Bangsund où notre ami Poyet fait sauter le pont pour :ralentir l'avance ennemie.
            N'oublions pas l'importante « Armada » qui couvre le retrait de la 5ème 1/2  brigade ; La bataille navale fait rage. Ce sera la fin du contre-torpilleur Bison qui, touché à-mort; tire de toutes  ses pièces avant de disparaître par le fond tout comme le contre-torpilleur Maillé Brézé et l'Afridi  bâtiment anglais. Ce sera le retour sur Scapa Flow puis l'Ecosse jusqu'à la fin mai.
             A Narvik, le 6ème BCA est bloqué par la résistance allemande, puis relevé par le 14ème BCA. Il neige, la couche atteint 1,50m. il fait -22°.
         
A Berlin . les Allemands sont inquiets de l'échec des sous-marins et de leurs torpilles qui manquent leurs objectifs. Sans renfort, Narvik, risque de tomber
             Le 10 mai, l'armée allemande pénètre en Hollande, en Belgique, au Luxembourg.
             Le 13 mai. à Narvik. La I3ème DBLE, les  6ème et 14ème BCA foncent sur Bjérvik qu’ils prennent à l'ennemi. La ville flambe.
             En France, la situation est de plus en plus critique. Il faut des renforts. Là 24ème 1/2 brigade ( 3/10/69 BCA) stationnée en Ecosse rentre en France au lieu de Narvik, la 2ème 1/2 Brigade (9/20/49 BCA) également. La 5ème 1/2 qui attend l'ordre de partir pour Narvik rentre  également pour être jetée dans la bataille de la Somme.
             A Narvik, le Général Dietl envisage une capitulation des troupes.
              Le 29 mai, c'est la prise de Narvik par la 13ème DBLE et la 27ème1/2  brigade.
              En France . Lille est encerclée, l'invasion allemande avance.
              Début juin, c'est l'abandon de Narvik et le retour en France.
              Dans la Somme, la mission impossible, à mon avis, mais on ne discute pas les ordres : « Arrêtez les progressions des chars de Rommel » se soldera par le sacrifice de nos chasseurs:

Le 67ème BCA à Bézencourt le 6 juin.
La « Belle deux » du 13eme à Brocourt le 7 juin.
Le 13ème BCA encore à Houdetot le 12 juin.
Le 53ème BCA à Biville la Baignarde le 10 juin.

 C'est ainsi que la 5ème1/2 Brigade formée de savoyards et haut-savoyards rêvant des cimes et de neige, qui ont tenu le front en Alsace, participé aux opérations malheureuses de Namsos, avant de succomber le 12 juin 1940 à Veules les Roses ainsi que la 27ème l/2 Brigade qui a gagné l'inscription « Norvège 40 » au Drapeau des Chasseurs par la prise de Narvik, nous servent d'exemple.

          En mémoire des Chasseurs, Marins français et anglais, légionnaires, Polonais auxquels nous associons nos camarades tombés en Afghanistan : le Caporal Chef Belda du 27ème BCA et le Caporal Libaert du 13ème BCA, 

          Louis Petraz Préfet Honoraire ancien du 13ème BCA à Namsos, André Roland ancien de Narvik vont déposer une gerbe.

 

 

 

 



Date de création : 13/03/2010 @ 18:13
Dernière modification : 13/03/2010 @ 19:38
Catégorie : La Seconde GuerreMondiale

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Calendrier
Carnet
Recherche



Webmaster - Infos
Connexion...
 Liste des membres Membres : 26

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 244488  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 72

Le 21/02/2018 @ 22:50

^ Haut ^