Présentation

Fermer Section

Activités
Légionnaires d hier

fermer Généralités

fermer Nés au 18eme siècle

Un peu d'Histoire
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Comité Dombes - Côtière de l Ain - Décoration de Bernard LOBIETTI

            Le docteur vétérinaire Bernard Lobietti récemment nommé dans l’ordre de la Légion d’Honneur (14/07/2021) à rejoint le comité de Dombes/Côtière de l’Ain de la SMLH, section de l’Ain le 03/09/2021.

 

            C’est dans sa commune de Dagneux et en présence d’élus et personnalités diverses que Bernard Lobietti s’est vu remettre la croix de Chevalier de la Légion d’Honneur en ce jour du 11 octobre 2021.

Pour cette occasion le président Jean-Paul La Batie était entouré de légionnaires de sa section et son sourire tout au long de la cérémonie reflétait bien le plaisir d’accueillir au sein de sa section un si prestigieux personnage.

 

            Le parrain Jacques Godfrain, avant de lui épingler la distinction a retracé la carrière du récipiendaire. Carrière professionnelle, fonctions au sein du conseil municipal et de nombreuses associations. Il a souligné « l’exemplarité et l’excellence » de son Ami.

IMG_1150.jpeg IMG_1153.jpeg
   

Madame la Préfète Catherine Sarlandie de la Robertie a elle aussi mis en lumière le «parcours glorieux » du décoré  et a conclus par ces mots : « c’est la République qui vous récompense »

IMG_1160 3.jpeg discours de lobietti.jpg
   

Fier et ému par tous les éloges et la gravité du moment Bernard Lobietti a longuement retracé sa vie professionnelle et personnelle et a remercié avec force ses parents   pour l’éducation reçue et son épouse pour le soutien constant et indéfectible .

 

DSC01631-FXDriant-FAMAF.jpg          

           Revenons à la personnalité et à la carrière du docteur vétérinaire Bernard Lobietti.

 

Après une scolarité à Ambérieu en Bugey et au Lycée Lalande à Bourg en Bresse c’est  au contact de la nature et des hommes qui la servent que sa vocation à devenir vétérinaire se fait jour.

Titulaire du baccalauréat il entre en école de vétérinaires et à la fin de ses études exerce à Montluel.

Il participe aux congrès scientifiques et devient président du Conseil d’Administration de son école vétérinaire de Lyon et en 1998 il est membre du Conseil Supérieur de l’Ordre des vétérinaires puis expert judiciaire. Entre temps il est administrateur de la Caisse de Retraite des Vétérinaires.

 

Au-delà du monde scientifique et animal la vie publique le passionne et il sera conseiller municipal pendant 25 ans et même premier adjoint.

En 2001 il préside la Communauté de Communes

 

Sous la présidence de Pierre Ludin il adhère à l’Association des Anciens Maires et Adjoints de l’Ain ADAMA) et découvre le Conseil d’Emulation Civique. Il va alors porter la « bonne parole » aux élèves des écoles, collèges et lycées.

 

A ce jour Bernard Lobietti est président de la Fédération des Anciens Maires et Adjoints de France qui regroupe les ADAMA.

 

Plutôt que ce pâle résumé de la carrière de Bernard Lobietti, je vous invite à lire son discours (dont je me suis inspiré) prononcé le jour de sa remise de décoration de la Légion d’Honneur. Il est émaillé de souvenirs, de précisions intimes et de citations si bien choisies.

 

 

RAPPEL : C’est le docteur Pierre Ludin  membre du comité Dombes-Côtière de l’Ain qui a présenté Bernard Lobietti au président de section Jean-Paul La Batie.

            Nos deux présidents ont vite réalisé qu’il pouvaient mener des actions communes ou/et complémentaires au profil de la Jeunesse. Une rencontre a été organisée avec le président national de la SMLH : l’Amiral Alain Coldefy et une convention nationale a été signée entre eux dans le cadre de l’éducation citoyenne des jeunes et les valeurs portées par l’institution qu’est la  SMLH.(cliquez sur ce lien)

            C’est ainsi que des interventions dans les classes ont été réalisées et en échange des explications sur l’Ordre de la Légion d’Honneur, l’organisation et les valeurs de la SMLH le représentant de la FAMAF expliquait le fonctionnement des communes, le  déroulement des élections, les pouvoirs et responsabilités des maires.

            Favoriser l’aide à la naturalisation et l’apprentissage étaient aussi au programme.

            Toutes les interventions ont connues un réel engouement et ont permis aux jeunes de se projeter dans leur rôle de citoyen dans le respect  des Honneurs de la république.

 

            Dernièrement, en tenant un stand, il a participé aux Olympiades de la jeunesse  aux Invalides organisées par la SMLH à l’occasion du centenaire de sa création.(pour voir l'article sur la participation de notre section, cliquez sur ce lien)

 

            Ainsi d’une rencontre amicale est née une collaboration fructueuse

 

Allocution de Monsieur Bernard LOBIETTI

Madame la Préfète de l’Ain 

Monsieur le Ministre, Mon Cher Jacques,

Monsieur le député Bien Cher Charles 

Madame et Monsieur les Anciens Sénateur et Sénatrice Bien Chère Karine et Bien Cher Jacques

Monsieur le Conseiller Régional, bien Cher Alexandre,  Monsieur le Conseil Départemental Bien Cher Romain,  Madame la Conseillère Départemental, Bien Chère Elisabeth

Monsieur le  Colonel commandant le Groupement de Gendarmerie de Bourg en Bresse

Monsieur le  Lieutenant Commandant la Brigade territoriale de Montluel

Monsieur le Président des Anciens Combattants de l’Ain

Monsieur le Président des Maires de l’Ain, Bien Cher Jean-Yves

Madame le Maire de Dagneux , bien Chère Carine Messieurs et Mesdames  les Maires et Maires Adjoints, Maires et Maires Adjoints Honoraires

Monsieur le Président des Anciennes Elues et Anciens Elus Municipaux du Québec, Mon Cher Denis

Mesdames  et Messieurs les Présidentes et Présidentes

Bien Chères Amies et Amis

A mon tour de prendre la parole dans l’unique but de remercier celles et ceux qui ont concouru de près ou de loin à l’obtention de cette très haute distinction  alors qu’une réelle émotion m’étreint et que l’angoisse d’oublier quelqu’un sera constante tout au long de ce partage avec vous.

Jacques il m’a semblé que tu étais le parrain idéal. Ton père était professeur et Inspecteur Général des trois écoles vétérinaires française. Personnage impressionnant comme pouvait être à cette époque « les Maîtres » chargés de nous enseigner l’Art vétérinaire puisque à l’origine nous étions  des artistes vétérinaires. Cette figure tutélaire t’aurait empêché de choisir cette voie. Il se trouve que quelques années après ma sortie, je suis dans l’avion qui me ramène d’un Congrès professionnel à Ajaccio. Hasard de la vie mon voisin c’est le Professeur GODFRAIN. Au fond de moi je garde une crainte irraisonnée de ce Maitre redoutable et redouté. Nous engageons cependant la conversation et j’ai encore en mémoire ces échanges très agréables. Tu vois mon cher Jacques ce lien ténu qui nous as relié  déjà il y a près de 50 ans . Il y en aura bien d’autres comme celui de la visite de ton bébé  le Viaduc de Millau ou celle des caves de Roquefort au milieu de ton fief électoral puis ces 6 années où nous avons travaillé ensemble pour le bien de la FAMAF. De plus tu as été fait de part tes fonctions de Président de l’Ecole vétérinaire de Toulouse Docteur Vétérinaire Honoris Causa.

Madame Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les Collectivités Territoriales a bien voulu me choisir pour ce grade de chevalier de la Légion d’Honneur. Madame SARLANDIE DE LA ROBERTIE, Préfète de l’AIN vous avez accepté d’être présente ce soir. Ma famille et moi-même nous  vous sommes  très reconnaissants car à travers vous c’est l’Etat qui est à nos côtés.

J’associe à mes remerciements le docteur Jean-Paul LA BATIE, Président de la section des Membres de la Légion d’Honneur de l’AIN qui n’est certainement pas étranger à l’honneur qui m’est fait.

Je passe ma jeunesse dans ce département d’abord à Lagnieu puis à Ambérieu dans une famille aimante. Mes parents Josanne et Jean LOBIETTI, couple fusionnel vont m’apprendre la liberté d’entreprendre, les devoirs en respectant les autres. Papa exerce un métier difficile,  il est huissier de justice avec des qualités humaines  d’une exceptionnelle densité. Maman le seconde avec finesse et doigté car mon père est parfois ombrageux. Ma sœur Chantal est là ce soir avec son mari ainsi que mon cousin Daniel LOBIETTI. Ils ne me démentiront pas pour dire avec moi que cet environnement familial exceptionnel est un des éléments forts pour forger votre personnalité.  Avec Jacques et Gabrièle amis d’enfance qui ont toujours fait partie intégrante de ma vie, lorsque nous mangeons ensemble nous ne manquons jamais d’évoquer ces années heureuses avec  nos parents aujourd’hui disparus.

Je suis aussi très reconnaissant à mes instituteurs et institutrices de l’école publique d’Ambérieu en Bugey et notamment à Madame FUGIER qui en CE2 m’a appris entre autres  choses à aimer l’histoire de France, l’histoire de mon pays moi dont les proches ancêtres vinrent du royaume de Piémont Sardaigne au cours du XIXème siècle pour faire souche dans les confins de la Franche Comté. C’est de cette  époque que j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire  puis  à la Révolution  française, au Consulat et à l’Empire et d’une façon lapidaire j’ai envie de vous dire « De l’Empire j’enlève le pire et de l’Empereur je garde le meilleur. »

 J’ai fait partie de cette génération qui a connu, après la seconde Guerre Mondiale, le développement accéléré de l’enseignement secondaire en créant les collèges  d’Enseignement Généraux (CEG). Je me retrouve donc en 6èmetoujours à Ambérieu dans cette nouvelle entité. Le directeur Monsieur MELIN va lui aussi donner un coup de pouce à mon destin il convoque mes parents et leur explique qu’il faut que j’aille au lycée. C’est chose faite et à 12 ans je me retrouve externe au lycée Lalande de Bourg en Bresse où je vais faire toutes mes Humanités.

Entre temps, dès que je suis en vacances je grimpe dans la voiture du vétérinaire Jean VOYLE, ami et voisin de mes parents. Je découvre la campagne, les animaux de ferme, les agriculteurs. Ma décision est prise je serai vétérinaire. Mes parents acceptent avec joie puisqu’étant libéraux eux-mêmes ils sont certains que je trouverais ma voie. Après mon second bac en poche (il en fallait deux à l’époque) je prépare le concours d’entrée au lycée du Parc à Lyon et j’intègre en 1964 « Les Escorcheries Vaisoise », la première Ecole vétérinaire crée au monde et fondée en 1762 par un Ecuyer du roi Claude de Bourgelat. Ce fut 4 très belles années au bord de la Saône . Gérard et Solange son épouse , Jean-Bernard, Daniel  sont là pour en témoigner. Je fais la connaissance de Nelly la sœur de mon condisciple Hubert. Son père est vétérinaire à Montbrison, ce Géant débonnaire Ado Stahl, va m’apprendre bien des gestes de la pratique vétérinaire. Nous nous marions en juillet 1968… Service militaire avec les EOR à Compiègne, puis retour à Lyon où je suis démobilisé en octobre 1969 avec le grade de lieutenant. Nous partons ensuite en Normandie pour un stage initiatique dans une très grosse clientèle en Normandie. Le 1ernovembre 1970, plein d’usage et raison retour dans l’Ain. Je m’installe à Montluel en association.

Le 2 avril 1971 le destin  va brutalement s’abattre sur moi, dans un accident de la route je perds ma femme Nelly et notre fils Laurent âgé de 10 mois. Je voudrais ce soir témoigner à Guy, frère de Nelly, unique survivant actuel de sa fratrie, et Jacqueline son épouse ma profonde affection car tes parents furent d’une tendresse exceptionnelle à mon égard. Je n’oublie pas d’associer Annie à cette période sombre de ma vie.

Les années qui suivirent furent des années de labeur acharné pour créer de toute pièce une clinique vétérinaire à la Boisse. Mes parents m’avait fait très jeune découvrir l’engagement associatif à travers  cette merveilleuse loi de 1901. Aussi je vais beaucoup m’investir dans la profession vétérinaire, d’abord au syndicat d’exercice libéral,  puis dans les Congrès scientifiques qui prennent un essor considérable avec le développement de la médecine canine. En 1978, je suis élu au Conseil Régional de l’Ordre des vétérinaires de Rhône-Alpes  jusqu’en 1996. Gérard se souvient certainement parfaitement de cette époque.  Etant Président du CRO Rhône-Alpes  je suis membre de droit du Conseil d’Administration de mon école vétérinaire de Lyon. J’en deviens le Président en 1988.  Je fais la connaissance de Philippe THOMAS  alors représentant des étudiants… Il a fait depuis un parcours exceptionnel. Je vais y rester jusqu’en 1996 et me régaler avec la fréquentation de Jean-François CHARY, brillant professeur de chirurgie  et hippiatre distingué. Il est avec nous ce soir et il pourrait vous conter tout ce que nous fîmes ensemble et notamment lorsqu’il joua du cor de chasse ici même dans cette salle en 2014.

En 1998 je me présente au Conseil Supérieur de l’Ordre des Vétérinaires à Paris et je vais passer « sous les lambris dorés de la rue Breguet »,  6 années lumineuses avec 11 collègues aussi brillants les uns que les autres. Michel BAUSSIER éminent praticien à Montceaux les Mines est pour moi la quintessence de l’humaniste et il m’a beaucoup appris sur le droit mais aussi  sur  notre attachement à la liberté d’exercice et les devoirs d’une profession réglementée. Nous avons essayé de trouver des chemins pour faire resplendir notre profession. Je pense que la citation d’Henri Ford « Se réunir est un début, rester ensemble est un Progrès, travailler ensemble est la réussite »illustre bien toutes ses belles années professionnelles.

Je n’oublie pas que toutes ses années ordinales  m’ont permis  de devenir expert judiciaire près la Cour d’Appel de Lyon. En 2001 j’arrête l’exercice libéral et je vends mes parts à mon associé Marc GARRAUD. Je voudrais lui témoigner ce soir toute la joie qui fut la mienne de partager avec lui ces longues années de compagnonnage à la clinique vétérinaire de la Maladière. Ses qualités professionnelles se marient harmonieusement avec d’exceptionnels dons musicaux, artistiques et culinaires. Libéré de la clientèle je conserve une activité d’expert qui est encore mon quotidien jusqu’à la fin de cette année. Nicolas qui est venu lui aussi de Montceau les Mines et Daniel pourraient vous faire partager les arcanes de l’expertise vétérinaire en assurance auprès notamment du monde agricole.

En 1992, après un voyage professionnel en Roumanie, libérée du joug du couple infernal des CEAUSCESCU, nous décidons avec d’autres responsable Rhône-Alpins de créer Coopération et Echanges Vétérinaires Est Ouest (CEVEO) avec un soutien appuyé de la Région, du ministère de l’Agriculture et du ministère des Affaires Etrangères. Ainsi pendant près de trente années nous allons essayer de convaincre nos confrères est européens plongés dans la disparition du bouclier étatique de les convertir à la médecine vétérinaire libérale. Ainsi nous sillonnerons un grand nombre de pays en Europe de l’Est nouvellement convertis à l’économie de marché. Puis nous irons au Kirghizstan en Asie centrale et enfin en Asie du Sud Est notamment  au Vietnam ou en 2017 nous avons fêté dignement nos 20 ans de coopération avec les Services Vétérinaires d’Ho Chi Minh Ville. Bernard LESOBRE, Daniel, Guy  pourraient vous expliquer encore mieux que moi la richesse de nos échanges. Quant à moi de cette région du monde j’ai découvert la sagesse des pays de l’Asie  au travers de ces Maîtres tel Lao Tseu par exemple. Je vois dans la salle des sourires car beaucoup s’attendent à au moins une citation.

Enfin en 2009 pour une dernière expérience professionnelle, Le Conseil National Vétérinaire souhaite que j’intègre la Caisse de Retraite des Vétérinaires pour les représenter et y siéger comme administrateur. J’y suis encore actuellement. J’ai découvert un univers nouveau fait de réglementation et de gestion financière des réserves. François COURROUBLE a été un excellent mentor et il est avec nous ce soir. J’ai retrouvé toute une équipe de consœurs et confrères  heureux de s’investir à la constitution de réserves solides dans l’attente d’une retraite bien méritée. Ghislaine peut elle aussi en témoigner. Mon goût pour les situations sociales compliquées m’a permis de trouver toute ma place au Fond d’Action Sociale.

Dès les années 80 du siècle précédent, je suis entraîné vers le monde de la politique et de plusieurs campagnes électorales nationales et locales. J’ai pu pendant cette période  constituer autour de moi une équipe d’amis solides transcendant le temps avec Jo qui est devenu un confident exemplaire, Bernard, Roger, Raymond et bien d’autres.

Tout naturellement en 1983, je me présente aux élections municipales dans mon village de Dagneux où j’habite depuis 1976. Je conduis une liste d’opposition au maire sortant. Elu dès le premier tour je vais rester conseiller municipal. L’aventure va durer 25 ans et me permettre d’approfondir cette phrase extraordinaire et prémonitoire puisqu’elle  fut écrite par Alexis de Tocqueville au milieu du XIXème siècle : « C’est pourtant dans la commune que réside la force des peuples libres ».

Avec les différents conseils municipaux, je vais contracter des liens indestructibles avec notamment Gilbert GAILLARD que j’ai secondé pendant 13 ans comme premier adjoint, Jean, René, François, Jeanine, Pierre-Yves, Evelyne, Marie-Christine… Norbert, disparu trop tôt doit nous regarder avec son beau sourire sous sa moustache là où il se trouve…Nous avons vu ainsi en fonction de nos différentes compétences notre village changer.

Concomitamment je participe à la transformation du SIVOM de Montluel en une puissance Communauté de Communes sous la ferme direction d’un géant local Pierre CORMORECHE disparu en 1999. En 2001 j’en deviens le Président avec André, Michel, Bernard et d’autres. Nous sommes 18 à siéger dans une parfaite harmonie. Nous faisons ensemble ce que nos communes ne peuvent pas faire seules. Nous essayons de donner vie à cette maxime « la politique au sens noble du terme c’est rendre l’utopie possible ». Nous serons grandement aidés par une situation économique plus que satisfaisante. Christiane, Agnès, Mmeh, Emmanuelle, Didier  sont à nos côtés pour veiller à la mise en forme administrative de nos décisions. Avec Charles de la Verpillière nous travaillons ensemble à mettre sur les rails le SCOT BUCOPA.

Ces belles aventures s’arrêteront brutalement en mars 2008  par la volonté souveraine des électrices et électeurs de Dagneux. Ce fut pour moi,  je peux bien l’avouer, un échec ressenti comme personnel qui sera difficile à surmonter. J’ai pu constater depuis qu’heureusement  les  projets et réalisations ne cessent pas avec votre départ. Bernard GLORIOD et Patricia , Philippe GUILLOT VIGNOT, Bernard SIMPLEX, Christian CHEVALIER Carine COUTURIER, Maire de Dagneux, et la plupart des Maires actuels et des Maires  adjoints de notre territoire sont là pour affirmer le contraire. Cette longue chaîne d’élus que vous êtes ou que nous fûmes pourrait parfaitement illustrer cette belle maxime de LAO TSEU « Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous ensemble ».

Ainsi me voilà libre de participer au festival des Contes en Côtière initiée en 2003 avec le talentueux metteur en scène Frédéric DIAZ. J’entre dans la troupe des Contes en Côtière de Dagneux et j’y trouve rapidement ma place. Le départ brutal de l’écrivaine de nos spectacles en 2010 me propulse comme écrivain des spectacles. C’est une tâche exaltante  de concevoir des textes à l’ombre tutélaire de cette  Maison Forte de Chiloup que j’essaie de faire revivre en écrivant toute son histoire. La troupe est là ce soir pratiquement au complet autour de Jacky GARAN sont Président, grand acteur quasi professionnel qui a su insuffler à beaucoup des conseils clairvoyants pour qu’ils se libèrent  et prennent du plaisir en scène. Tout au long de ces années nous avons ouvert l’esprit  à beaucoup de jeunes vers cette inoubliable expérience du théâtre vivant. Les bricoleurs chargés des décors sous la houlette de Jean-Luc, les couturières géniales avec Jeannette et vous chères actrices, acteurs, figurantes et figurants vous ne savez pas comme je vous suis reconnaissant de donner corps à tous ses personnages sortis de mon imagination et à des décors parfois difficiles à réaliser. J’eusse aimé tous vous citer mais sachez que chacune et chacun d’entre vous avez une place particulière dans mon cœur car « tout le Bonheur du monde est dans l’inattendu » aurait dit  Jean d’Ormesson, écrivain fétiche de Maman.

La Fédération des Contes en Côtière de la 3CM constitue elle aussi une aventure nouvelle  voulue par le Président de notre Communauté. Ainsi les troupes se retrouvent dans une structure bâtie de toute pièce. Certains membres de cette Fédération ont souhaité être là ce soir et je tiens à les remercier de la confiance qu’il m’accorde et du magnifique  et unique spectacle que nous avons pu produire le samedi 28 août 2021.

Depuis 5 ans « ZAC en SCENE » est aussi une  autre aventure :  musicale pour valoriser des artistes émergents. Anne-Marie et Madeleine défendent ce concept d’une autre animation de notre territoire communautaire.

« Dagneux aime la Musique » est un moment musical plein de chaleur humaine qu’irradient les deux Georges, Bernard, Christian auquel avec Jeannette nous aimons nous associer.

Je n’oublie pas les « Classes en trois »  avec , René, Baby, Bernard, Martine… avec une pensée particulière pour ceux qui nous ont quittés.  

Avec la Caisse de Crédit Mutuel première banque  implantée à Dagneux  j’ai pu croiser  des hommes d’exception comme toi Vincent, Guillaume, Stéphane VIDAL, notre premier directeur, Valérie  et Hervé notre directeur actuel.

En 2009 avec Charles, François, Marc Chantal et d’autres nous portons sur les fonts baptismaux Initiative Plaine de l’Ain Côtière, association loi de 1901 pratiquant des prêts à taux zéro en direction des créateurs et repreneurs d’entreprises. J’ai pu  conforter mon idéal libéral en constatant que vouloir être son propre patron est une idée chevillée dans l’âme humaine. Séverine a été une animatrice exemplaire pour notre développement.  Bernard avec Caroline poursuit cette belle aventure.

Septembre 2008, j’adhère à l’Association des Anciens Maires et Adjoints de l’Ain et je fais la connaissance de  son charismatique Président Fondateur le docteur Pierre LUDIN. Nous n’allons plus nous quitter et allons travailler au bien commun dans une confiance mutuelle. Au sein de l’association je découvre le Conseil d’Emulation Civique auquel je m’intègre dès mon arrivée. Ainsi nous allons porter des témoignages de notre vie d’ancien élu municipal à des élèves du primaire, collèges, lycées. Quelle joie de pouvoir aborder et expliciter les symboles de la république, la richesse irremplaçable de la démocratie participative tant vilipendée aujourd’hui, développer longuement les temps forts d’une campagne électorale et expliciter les compétence d’une commune et ainsi donner toute sa noblesse à notre  belle devise « Servir Encore ». « Mieux vaut allumer une bougie que de maudire les ténèbres » ce mot d’un sage chinois illustre bien ce bénévolat. Nous participons également aux Mariannes du Civisme pour récompenser les communes où la participation lors des élections est la plus forte alors que souffle sur notre pays le vent mauvais de l’abstention. Ce soir pratiquement tout le Conseil d’administration   est là. Je ne vais pas tous vous citer mais vous représentez chacune et chacun d’entre vous la plus belle fonction au monde qui existe c’est d’ être Maire ou Maire Adjoint dans cette France aux près de 35000 communes. 

Au début des années 1990, Pierre LUDIN eut une autre idée géniale, c’est de chercher à savoir s’il existait d’autres associations telles que la sienne. Il va en trouver et ainsi va naître la Fédération des Anciens Maires et Adjoints de France. J’accède au bureau en 2012 et depuis avec Jacques, Jean-Pierre, Claudine, Juliette, Dany et Georges et tous les Présidents départementaux ici présents ce soir nous essayons de maintenir cette flamme vivante du don de soi vers les autres, de garder ces liens de solidarité face au vieillissement et d’aider la jeunesse de France à découvrir les richesses inaltérables de notre République. Pierre tu peux compter sur nous tous pour que ta magnifique idée vive encore de longues années…

Nous retrouvons les mêmes valeurs à l’association des Anciens Combattants de Dagneux et environs… Un clin d’œil à Claude, Christian et au Président des Anciens Combattants de l’Ain.

Tous ici rassemblé  vous m’avez permis  de m’aider à m’accomplir dans les diverses fonctions retracées et de  mériter aujourd’hui cette distinction exceptionnelle.

Il me reste à me tourner vers ma famille. Caroline et Amandine mes deux filles m’ont apporté après un deuil brutal la joie d’être père à nouveau. J’ai essayé de vous donner le meilleur de moi-même  et  je vous aime profondément.

Nathalie, Alain, Béatrice et Jean-Marc vous êtes ma deuxième famille puisque vous êtes les filles de Jeannette.  Ce soir il manque des membres de cette seconde famille :  Paul, frère de Jeannette pour des raisons médicales, son épouse Janine et son fils Jean-François  restent auprès de lui.

  Mais je vais appeler auprès de moi Jeannette pour lui dire avec Kierkegaard  « que le mariage est et restera le voyage de découverte le plus important que l’Homme puisse faire. » Depuis près de 30 ans nous cheminons côte à côte, unis comme les doigts de la main. Je sais pouvoir compter sur toi, sur ta sagesse, ton sourie inaltérable et notre complicité irradie autour de nous. Cette fusion intime tout en gardant à  chacun nos espaces de liberté fait que sans toi il y a beaucoup d’actions que je n’eusse  pas pu mener à bien car tes excellents conseils m’ont toujours indiqué le bon côté du chemin. Je pense que tous celles et ceux qui nous connaissent bien seront d’accord avec moi pour que tu mérites  amplement de partager cette décoration.

Pour finir je vais m’adresser à mes petits- enfants : Manon, Fabien et Lucie, Maxime, Bastien, Valentin et Elsa et leur dire que je leur fais confiance. Avec Jeannette nous avons été comblés de vous voir grandir à chacun de vos passages aux « Glycines ». Nous vous avons vu changer. Je sais que comme moi comme nous tous vous saurez trouver votre chemin dans le monde complexe, dangereux  et immatériel qui nait sous nos yeux. Mais n’est-ce pas toujours le cas ? Je n’ai pas cette nostalgie du monde meilleur avant. J’ai foi en vous,  en vos capacités  personnelles. Vous verrez comment les événements intérieurs et extérieurs finissent par forger votre personnalité et qu’en persévérant on arrive à tout.

Simplement contentez-vous d’ aimer les autres  et garder la fraicheur d’esprit  comme je l’ai fait tout au long de ma vie.

« Soyez heureux c’est là qu’est le vrai Bonheur ».

A toutes et à tous Merci de m’avoir aussi longuement écouté.

Pour voir d'autres photos de la cérémonie, cliquez sur ce lien


Date de création : 28/12/2021 @ 16:37
Dernière modification : 30/12/2021 @ 09:26
Catégorie : Comité Dombes - Côtière de l Ain

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Calendrier
Carnet
A écouter

Intervention sur Radio.B. de notre Président Jean-Paul LA BATIE accompagné de Michel RAVET et de Nicole SINGIER. Interview réalisée par Patrick SUBREVILLE et Gisèle BRUN. Ils abordent la longue histoire de la Légion d'Honneur et aussi le "Tour de l'Ain de la Légion d'Honneur" avec l'exposition qui se tient à Bourg-en-Bresse du 11 au 22 novembre 2018.

Pour écouter cliquez sur le triangle ci-dessous, l'intervention dure 1 heure, vous pouvez accéder à un instant précis en maintenant le bouton rond cliqué et en le déplaçant vers la droite ou vers la gauche

 
Recherche



Webmaster - Infos
Connexion...
 Liste des membres Membres : 27

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 558590  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 132

Le 15/04/2020 @ 12:42

^ Haut ^